On va connaitre ce soir le nombre exact de candidats à la magistrature suprême... mais ce qu'on sait déjà c'est que le Nabot sous amphèt' sera candidat, ses signatures il les a (malheureusement). Mais il y a quand même quelque-chose qui prouve encore une fois le mépris qu'ont tous les hommes politiques pour les lois et surtout pour le Français. Vous n'entendez ou ne lisez nulle part que tel ou tel homme politique demande que Sarkozy démissionne de son poste de ministre de l'intérieur pour se concentrer sur le but de sa vie, conquérir le pouvoir. Est-ce normal qu'un homme censé travailler pour l'état, dans un des plus gros ministères continue à utiliser l'appareil d'état pour faire campagne, se protéger (aurait-il des ennemis ?) avec des policiers détachés spécialement pour sa petite personne (c'est vraiment le cas de le dire). On sait bien que tous les hommes politiques, en tout cas ceux des 2 partis qui se partagent le pouvoir depuis des décennies, à la manière d'un match de tennis (un coup pour toi, un coup pour moi) où, dans ce cas, la balle c'est moi, vous, nous... On sait bien donc que ces politicards ne pensent qu'à une chose, c'est le pouvoir. Dans ce cas on comprend très bien leur silence concernant le petit Nicolas, parce que si ils commencent à le critiquer trop "fermement" ils vont perdre les quelques miettes qui resteront après les élections. Le silence est parfois plus parlant que les longs discours. Et ce silence prouve encore une chose, c'est que si "les autres" étaient dans la même situation, ils feraient pareil. Se servir de l'état et de ses ressources pour sa campagne est inadmissible et anti-démocratique, mais les dirigeants de ces partis savent-ils encore la vraie définition du mot démocratie