Ce soir le débat tant attendu entre les 2 finalistes à la présidentielle... Débat, le mot est un peu fort, en tout cas un débat fort peu démocratique (ça va arranger Sarkozy ça) On ne verra pas le visage de celui (ou celle) qui ne parlera pas. Les médias, à la botte des politiques ne trouvent rien à redire à ça. Etonnant non ? Pas trop en fait, parce que l'image compte pour beaucoup dans cette élection, les candidats le savent très bien. Et le discours, les ides, elles ne sont malheureusement pas assez analyses, décortiquées, épluchées.... Et heureusement d'ailleurs que les idées ne sont pas très creusées, parce que d'un côté vous avez le programme pro-américain, pro-riches, pro-Medef et totalitaire de Sarkozy, qui reprend des idées de l'extrême droite sans que cela ne dérange personne, à part les dirigeants de l'extrême-droite qui perdent des voix. Le petit Nicolas fait de la politique populiste à fond, démago, il dit ce que les français ont envie d'entendre. Pendant le 1er tour il est le candidat de la droite dure, de l'extrême droite, des patrons, des riches, des gens qui pensent que l'épanouissement personnel ne peut se faire que par le travail. C'est vrai quand il s'agit d'un métier qu'on aime et qu'on a choisi. Et rares sont les gens, à mon avis, qui ont vraiment choisi leur métier et/ou qui ont un métier qui leur plaît vraiment, les gens travaillent pour vivre et pouvoir manger/se loger etc.... Le monde que nous prépare Sarkozy est un monde à l'américaine, où l'être humain est de la chaire à patrons... si tu fais un pet de travers, ton patron pourra te virer comme bon lui semble. Il prône aussi le "plein emploi", mais comment peut-il arriver au plein emploi quand ses amis les patrons délocalisent les usines pour distribuer toujours plus d'argent aux actionnaires cupides. Le plein emploi, on se demande comment il va pouvoir l'atteindre dans de telles conditions. Et bien c'est simple, tout simplement arrêter de compter les chômeurs ou les radier des stats, c'est simple comme bonjour... Avec des telles pratiques il va arriver à 150% de travailleurs !!!! Comment les gens peuvent-ils se laisser berner, ils s'imaginent que Sarkozy va les aider, ils rêvent, Sarkozy va seulement aider ses amis riches et les patrons, mais les gens du peuple, de la France d'en bas comme disait le bossu, il la méprise au plus haut point. C'est un dictateur en herbe, il faut s'en méfier comme de la peste.

Parlons maintenant de la Dame de la campagne, qui manque résolument de charisme et c'est bien là le problème, les idées du parti socialiste on les connaît, c'est un peu l'équivalent des démocrates aux Etats-Unis, du libéralisme mais avec un petite dose de social, pour aider les plus démunis. On est bien loin du socialisme passé. Pour les socialistes, le libéralisme est inévitable donc il faut s'adapter à un monde qui bouge.... Mais pourquoi devrait-on s'adapter, pourquoi ne pas obliger les autres à s'adapter, et en particulier les américains !!! Dans certains pays d'Amérique du sud, les gouvernements (comme celui de Hugo Chavez) a repris les rennes de certaines industries (comme celle du pétrole) ou a fermé les portes au FMI (Fonds de Misère Internationale) et à la Banque Mondiale pour éviter que les multinationales (encore elles !) fassent du dumping social pour baisser les salaires et exploiter encore plus les travailleurs.....

Alors, vous pensez que ce débat va s'orienter vers ces questions, ou celle de l'Europe, qui enfonce de plus en plus les pays dans le libéralisme, libéralisme que les gens refusent mais que les hommes politiques, peu concernés par notre avenir, nous imposent....

Alors débat, bof, plutôt un monologue de part et d'autre, mais pas de vrai débat, ça serait un signe de démocratie, et le libéralisme est l'ennemi de la démocratie, alors pour le débats démocratiques, vous repasserez plus tard..... Bien plus tard, ou jamais......