Et bien !! Quel beau panier de crabes nous avons à la tête de l'état, ou anciennement à la tête de l'état. EADS, ça vous dit quelque chose ? L'affaire avec l'ancine 1er ministre, de Villepin... Et bien on parle encore d'EADS et de Forgeard mais cette fois pour un délit d'initiés (vente d'actions avant que le cours ne s'effondre, tout en sachant bien-sûr à quel moment le cours va s'effondrer), on parle aussi de l'ancien ministre de l'économie et des finances (et ancien patron de France Telecom) pour un délit qui toucherait les plus hauts personnages de l'état et du patronnat.... Etonnant non ? Plus ils en ont, plus ils en veulent. C'est d'autant plus dégueulasse que les gros actionnaires (dont Lagardère, ami d'un certain Nicolas S.) se sont remplis les poches au moment ou on annonçait le licenciement de 10 000 personnes en France et en Allemagne suite aux erreurs commises par les responsables dans la fabrication de l'airbus A380, avion censé concurrencé le dernier de chez Boeing.. Alors erreurs, ce qui provoquent des licenciements - mais ça ils s'en foutent, l'humain n'a que peu d'importance - mais surtout une baisse du cours de l'action, alors dépéchons nous de vendre, et vendre à qui ?? Ben à l'état, la caisse des dépôts, donc aux contribuables, donc à nous...

Il va y avoir une enquête mais je connais déjà le résultat : aucun patron ne sera inquiété et certainement pas les anciens d'EADS, aucun personnage de l'état ne sera inquiété, ils sont tellement honnêtes qu'il est même difficile de penser qu'ils puissent agir ainsi... Bref aucun, coupable mais pas mal de vicitimes : Les 10 000 salariés d'EADS qui vont rester sur le carreau

Autre affaire, le n°2 du medef (Gautier-Sauvagnac) qui aurait "retirer" 5.6 millions d'euros dans la caisse de l'UIMM (L’Union des industries et métiers de la métallurgies, l’une des principales composantes du MEDEF) et ce pour acheter des syndicats de salariés ou pour le financement de la campagne présidentiel d'un candidat. Pour ce qui est l'acaht de syndicats de salariés, ce n'est pas trop étonnant, sachant ce que certains syndicats sont prêts à signer pour le soi-disant bien des salariés. Quant au financement de la campagne présidentielle d'un des candidats, on imagine bien de quel candidat il s'agit (toujours un certain Nicolas S.) sacahnt que son frère (toujours au même Nicolas) était n°2 du medef...

Bref, dans cette affaire non plus il n'y aura pas de coupables et pas de condamnations...

On assiste de plus en plus à une transformation de l'état. Sarkozy copie sa politique sur celle de son ami mongolien ; Bush. Malheureusement ça n'est pas prêt de s'arranger et la politique au services d'une classe et aux dépends d'une autre va s'emplifier, pour le plus grand bénéfices des grands bien entendu....