OGM : des essais en plein champ en 2008

C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, lors de l'ouverture du débat sur les organismes génétiquement modifiés au Sénat, provoquant un tollé parmi les écologistes. Michel Barnier, ministre de l'Agriculture, a annoncé, mardi 5 février, lors de l'ouverture du débat au Sénat sur le projet de loi relatif aux OGM que des essais en plein champ d'organismes génétiquement modifiés (OGM) seront autorisés dès 2008. Le ministre n'a pas attendu la constitution de la Haute autorité compétente et a provoqué la colère des associations écologistes. "J'avais demandé et nous avons obtenu avec l'arbitrage du Premier ministre que par décret une commission d'évaluation des demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place en attendant la future instance prévue par la loi sur les OGM", a déclaré Michel Barnier.

"Des conditions sécurisées"

"Cette commission d'évaluation nous permettra d'autoriser dès 2008 les essais en plein champ dans des conditions naturellement sécurisées", a ajouté le ministre de l'Agriculture. Michel Barnier a insisté dans son discours sur la nécessité de la recherche sur les OGM pour répondre au "grand défi" de "nourrir neuf milliards d'êtres humains en 2050". "Nous devons rester dans la course pour participer au développement de nouvelles variétés qui intégreront les contraintes climatiques et les enjeux écologiques nouveaux", a encore expliqué Michel Barnier.

"Définitivement dépendants"

"Abandonner ces développements nous rendrait définitivement dépendants dans un avenir proche des puissances économiques qui ont fait le choix du développement biotechnologique et investissent massivement dans la recherche", a averti le ministre, faisant valoir que les Etats-Unis investissent "100 fois plus" que l'Europe en la matière. "La recherche n'est pas une option, c'est une nécessité vitale. Elle ne se fait pas uniquement dans les laboratoires, ça doit être aussi l'expérimentation en milieu ouvert", a souligné Michel Barnier. Cette annonce a provoqué un tollé parmi les écologistes. "Il n'est pas urgent de reprendre les essais en plein champ. Il est urgent d'attendre l'installation du Haut conseil des biotechnologies et de lui laisser le temps de travailler dans la sérénité", estime la fédération France Nature Environnement dans un communiqué. (Avec AP)

Source : Ici

GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT !!!!!! = GRENELLE DU FOUTAGE DE GUEULE COMME JE L'AVAIS DIT AUPARAVANT (comme le reste de la politique de ce gouvernement)