Petit rappel de ce que veut dire "Françafrique"

Selon Wikipedia : L’expression « Françafrique » désigne l’ensemble des relations personnelles et des mécanismes politiques, économiques et militaires qui lient la France à ses anciennes colonies africaines, ainsi qu’à un certain nombre d’autres pays africains. Héritées dans la plupart des cas d’un passé colonial commun, ces relations s’appuient sur des réseaux officiels mais surtout officieux.

Et maintenant les faits. Prenez un dictateur Africain, Laurent Gbagbo, qui perd les élections dans son pays, mais qui, comme tous les dictateurs, a du mal à reconnaitre le verdict des urnes (comme Sarko avec le traité de Lisbonne)... Alassane Ouattara est donc élu à la tête du pays en décembre 2010 mais son prédécesseur refuse de lui céder le pouvoir... 4 mois plus tard, on assiste à une guerre civile avec son lot de massacres et ses accusations de génocides habituels...

Alors ? Que fait la France dans tout ça, pays des droits de l'homme, pays de la liberté, qui n'hésite pas à partir en guerre e Libye pour libérer le peuple (le peuple de pipelines)... Et bien la France laisse faire, rappelant simplement que Laurent Gbagbo doit respecter le résultats des urnes (venant de celui qui fait passer le traité de Lisbonne alors qu'il a été rejeté par les Français ça serait assez risible si ça n'était pas pathétiue !!)

La France laisse les choses pourrir jusqu'à ce que les affrontements entre pro-Ouattara et pro-Gbagbo s'intensifient et fassent "trop" de morts... On peut se demander pourquoi le président de la liberté, le président de tous les français n'intervient pas plus tôt ! Et bien la réponse est assez simple, la France a pas mal d'intérêts en Côte d'Ivoire, alors ne pas reconnaitre ou aider le président élu permet à la France de ne pas se fâcher avec celui qui ne veut pas partir, les affaires peuvent continuer tranquillement. Pour Bouygues, Orange, Total, La Société Générale, Bolloré (grand ami de notre cher méprisant de la république), et sans doute bien d'autres, peu importe qui dirige, il faut continuer à se faire de l'argent, quoi qu'il arrive... Alors quand les partisans du président élu commencent à gagner du terrain et que la communauté internationale commence à "s'émouvoir" de la situation, pour Sarko il est temps de montrer à Ouattara de quel côté il penche... Et ce côté, ce n'est pas celui de la démocratie, pas celui de la défense des droits de l'homme, pas la défense du respect du vote mais simplement la défense des intérêts financiers de ses amis patrons... Par son silence coupable depuis décembre (à part quelques petites phrases pas vraiment compromettantes pour le pouvoir sortant), Sarko a laissé pourrir la situation (sans parler des autres pays, de l'Europe, de l'Onu). Alors une fois que la situation est sur le chemin du changement, et que Ouattara "risque" de prendre sa place, un petit soutien militaire de la part de la France permet à Sarko, petit VRP haineux, de ne pas compromettre les intérêts de ses amis patrons implantés en côté d'ivoire... Alors l'intervention de la France en côté d'ivoire n'a absolument rien à voir avec le respect des urnes, mais simplement avec des relents nauséabonds de colonialisme, permettre aux entreprises qui, directement ou indirectement ont soutenu Gbagbo de continuer à faire des affaires, malgré le changement de régime....

Si les Français sont présents en Côte d’Ivoire, c’est surtout pour y travailler et y faire des affaires. Les entreprises créées par des Français jouent un rôle majeur dans l’économie ivoirienne: en tout, entre 500 et 550 sociétés génèrent 30% du PIB, rapportent plus de 50% des impôts sur les sociétés et génèrent 400.000 emplois, selon la mission économique de l’ambassade française. Bouygues, Air France, Total...

Parmi elles se trouvent 150 filiales d’entreprises françaises, dont celles de Bouygues, Air France, Total, de la Société générale ou encore d'Areva.... Voilà les vrais raisons de l'intervention de la France, l'humanitaire mais pour les "grands" groupes Français... Françafrique mon amour !!!!