Pas content

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Capitalisme

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 30 mai 2011

Tout doit disparaitre !!

Allez hop, les Grecs vont encore subir un peu plus la crise de la finance et ça ne va pas aller en s'arrangeant !! Grèce, pays ultra endetté suite à la crise provoquée par le banques ne trouve plus assez d'argent pour renflouer un état géré par des voyous qui ont magouillé les comptes avec l'aide d'une banque américaine, elle même responsable de la crise.
Alors que faire ? Ponctionner un peu les banques après les avoir renflouées ? Non non, on ne va tout de même pas taper sur les responsables de la crise, comme dans tous les pays... Mettre en prison les politiques corrompus qui ont aidé à maquiller les comptes ? Non non, les politiques sont tous coupables mais jamais responsables... alors que faire ? Et bien en premier on tape sur le peuple.... baisse d'un peu tout, hausse de la tva, bref, un peu plus de misère pour tous sauf les responsables.. et que faire alors si les plans mis en place ne fonctionnent pas ? Plans sortis de la tête fertile de tous les grands penseurs européens qui n'ont pas vu venir la crise... Alors que faire pour renflouer un état en faillite Taxer un peu plus la finance, qui se remplit les poches sur le dos des gens ? Non non, les maitres de la finance sont intouchables, responsables de la misère mondiale mais certainement pas à responsabiliser.... Alors ces connards européens n'ont rien trouvé de mieux que d'ajouter un peu de libéralisme au libéralisme en privatisant tout ce qui peut rapporter un peu... Toute personne un tant soi peu intelligente ne se séparerait pas de ses recettes futures en cas de pertes financières mais dans l'Europe néo-libérale, le moyen d'enrayer une crise c'est de se séparer de ses ressources !! Intelligent ça non Alors au lieu de nationaliser les entreprises qui distribuent des dividendes aux actionnaires, qui eux ne branlent rien, on privatise les entreprises pour que ces actionnaires s'en foutent un peu plus dans les poches... Demander, ou prendre, l'argent dans les poches des banquiers, renflouer les caisses en nationalisant ça ne viendrait pas à l'idée de ces grands penseurs. Ils vont vendre tout ce qui rapporte à l'état... Alors bien-sûr ces ventes vont remporter de l'argent immédiatement, mais par la suite cet argent, qui allait dans les caisses de l'état ira dans les poches des actionnaires.... Ce qui plongera un peu plus la Grèce dans la misère, et par conséquent son peuple... mais que vaut le peuple quand il s'agit d'obéir à la finance ?
Alors encore une fois bravo à cette Europe, qui au lieu de changer une politique, imposée à des millions de gens et qui ne fonctionne pas, continue dans sa lancée libérale, à tout privatiser, vendre les pays à la découpe pour plaire à la finance internationale.....C'est à se demander si la crise n'aurait pas été provoquée par ceux qui en bénéficient le plus : les banques
Belle démonstration de démocratie !!!

vendredi 22 avril 2011

4 ans d'action...

Voilà que Sarko nous sort, aux frais de la princesse, un petit fascicule vantant son "action" pendant les 4 années de son misérable règne.....:dizzy:

On croit rêver, il fait son propre bilan, tout content de son "action" au service de l'état !! Et quelle action !!!

Plus de pauvre, la sécu qui meurt, la chasse aux immigrés, l'éducation de plus en plus mise à mal, les retraites pour obéir aux vautours de la bourse, la protection de ses ministres voyous, pervers sexuels, fraudeurs, voleurs... Bref, la lie de la société au service d'un despote complètement incompétent et totalement à la ramasse... mais qui est, comme tout bon simple d'esprit, tout content de son bilan...

C'est vrai que si vous vous promenez dans les quartiers riches et que vous demandez à la petite minorité de nantis, le bilan est excellent, mais ce que le président de tous les Français (riches et blancs) oublie, c'est qu'en France il n'y a pas que des riches blancs.....

Si vous avez le courage de lire ce "tas de merde" faites vous plaisir... mais surtout, surveillez votre tension parce qu'elle risque de monter en flèche.... comme la pauvreté !!!

Bilan on ne peut plus positif, si on part du principe que la politique du nain est faite pour envoyer la France dans le mur et faire comme aux Etats-Unis, enrichir les riches, appauvrir les pauvres !!!

4 ans de merde

mercredi 6 avril 2011

Françafrique mon amour

Petit rappel de ce que veut dire "Françafrique"

Selon Wikipedia : L’expression « Françafrique » désigne l’ensemble des relations personnelles et des mécanismes politiques, économiques et militaires qui lient la France à ses anciennes colonies africaines, ainsi qu’à un certain nombre d’autres pays africains. Héritées dans la plupart des cas d’un passé colonial commun, ces relations s’appuient sur des réseaux officiels mais surtout officieux.

Et maintenant les faits. Prenez un dictateur Africain, Laurent Gbagbo, qui perd les élections dans son pays, mais qui, comme tous les dictateurs, a du mal à reconnaitre le verdict des urnes (comme Sarko avec le traité de Lisbonne)... Alassane Ouattara est donc élu à la tête du pays en décembre 2010 mais son prédécesseur refuse de lui céder le pouvoir... 4 mois plus tard, on assiste à une guerre civile avec son lot de massacres et ses accusations de génocides habituels...

Alors ? Que fait la France dans tout ça, pays des droits de l'homme, pays de la liberté, qui n'hésite pas à partir en guerre e Libye pour libérer le peuple (le peuple de pipelines)... Et bien la France laisse faire, rappelant simplement que Laurent Gbagbo doit respecter le résultats des urnes (venant de celui qui fait passer le traité de Lisbonne alors qu'il a été rejeté par les Français ça serait assez risible si ça n'était pas pathétiue !!)

La France laisse les choses pourrir jusqu'à ce que les affrontements entre pro-Ouattara et pro-Gbagbo s'intensifient et fassent "trop" de morts... On peut se demander pourquoi le président de la liberté, le président de tous les français n'intervient pas plus tôt ! Et bien la réponse est assez simple, la France a pas mal d'intérêts en Côte d'Ivoire, alors ne pas reconnaitre ou aider le président élu permet à la France de ne pas se fâcher avec celui qui ne veut pas partir, les affaires peuvent continuer tranquillement. Pour Bouygues, Orange, Total, La Société Générale, Bolloré (grand ami de notre cher méprisant de la république), et sans doute bien d'autres, peu importe qui dirige, il faut continuer à se faire de l'argent, quoi qu'il arrive... Alors quand les partisans du président élu commencent à gagner du terrain et que la communauté internationale commence à "s'émouvoir" de la situation, pour Sarko il est temps de montrer à Ouattara de quel côté il penche... Et ce côté, ce n'est pas celui de la démocratie, pas celui de la défense des droits de l'homme, pas la défense du respect du vote mais simplement la défense des intérêts financiers de ses amis patrons... Par son silence coupable depuis décembre (à part quelques petites phrases pas vraiment compromettantes pour le pouvoir sortant), Sarko a laissé pourrir la situation (sans parler des autres pays, de l'Europe, de l'Onu). Alors une fois que la situation est sur le chemin du changement, et que Ouattara "risque" de prendre sa place, un petit soutien militaire de la part de la France permet à Sarko, petit VRP haineux, de ne pas compromettre les intérêts de ses amis patrons implantés en côté d'ivoire... Alors l'intervention de la France en côté d'ivoire n'a absolument rien à voir avec le respect des urnes, mais simplement avec des relents nauséabonds de colonialisme, permettre aux entreprises qui, directement ou indirectement ont soutenu Gbagbo de continuer à faire des affaires, malgré le changement de régime....

Si les Français sont présents en Côte d’Ivoire, c’est surtout pour y travailler et y faire des affaires. Les entreprises créées par des Français jouent un rôle majeur dans l’économie ivoirienne: en tout, entre 500 et 550 sociétés génèrent 30% du PIB, rapportent plus de 50% des impôts sur les sociétés et génèrent 400.000 emplois, selon la mission économique de l’ambassade française. Bouygues, Air France, Total...

Parmi elles se trouvent 150 filiales d’entreprises françaises, dont celles de Bouygues, Air France, Total, de la Société générale ou encore d'Areva.... Voilà les vrais raisons de l'intervention de la France, l'humanitaire mais pour les "grands" groupes Français... Françafrique mon amour !!!!

samedi 23 octobre 2010

Guillaume Sarkozy veut faire main basse sur l’argent des retraites complémentaires

Un petit article de presse tiré du blog "plume de presse" pour vous faire comprendre pourquoi Sarko et sa bande de malfrats s'empressent de voter la régression des retraites.... On voit à quel point le méprisant de la république a le sens de la famille Après avoir placé son cancre de fils à l'Epad, il prépare un bel avenir à son frère... Président de tous les français ? Certainement pas, président "de la famille" !! Sans aucun doute !!!!

Neuvième jour de grève du zèle en soutien au mouvement pour les retraites : voici notre édition plumedepresse-Soir.

plume en greve Ça aide bien, dans la vie, d’avoir un frère chef de l’Etat du genre de Nicolas Sarkozy ! « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille : l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation », écrit Médiapart : Guillaume Sarkozy, patron de Malakoff Médéric, est en train de monter, avec la complicité de l’Elysée, un fonds de pension à la française !

chabot royalLors de l’émission de France 2 consacrée aux retraites, face à une Arlette Chabot offusquée, Ségolène Royal avait déclaré, citation que nous reprenions dans notre long article de décryptage du programme : « Je ne veux pas que les salariés aient à la fois subi la financiarisation de l’économie, les dégâts de l’économie financière et aillent alimenter par leurs cotisations des fonds de pension qui, demain, vont peut-être faire faillite, qui vont à nouveau se balader au niveau de la planète des prédateurs pour racheter des entreprises, délocaliser etc. Ils seront deux fois victimes : victimes de la crise économique, victimes de l’incapacité des gouvernants à sauver la Sécurité sociale et victimes des banques, des assurances privées et des fonds de pension qui attendent, tapis dans l’ombre, de mettre la main sur ce pactole… et c’est bien pour ça que le Medef ne dit rien, parce que ces entreprises-là, elles sont au Medef, et le Medef se tait aujourd’hui et se cache parce que la réforme de François Fillon, c’est la réforme du Medef. » La présidente de Poitou-Charentes avait raison, comme l’analysait quelques jours plus tard sur sa page Facebook Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, commentant un article des Echos titré Retraite : la réforme va faire évoluer en profondeur l’épargne privée : « Loin de sauver la retraite par répartition, la réforme du gouvernement contient de nombreux articles destinés à doper l’épargne retraite malgré les catastrophes qu’on a constaté en 2009, comme déjà en 2001, dans tous les pays qui avaient fondé leurs systèmes de retraite en priorité sur l’épargne individuelle. Mais en France comme ailleurs le lobby de la finance a les poches profondes et le bras long… » Prenant cette fois appui sur un article de Juritravail, Levé de rideau sur les trois volets de la réforme de l’épargne retraite, il insistait à nouveau le lendemain : « Ce n’est pas l’aspect le plus médiatisé de la contre-réforme des retraites mais les mesures en faveur de fonds de pension à la française qu’elle contient sont d’une grande portée, malgré le désastre qui frappe actuellement les systèmes de retraites de ce type partout dans le monde du fait de la crise… » Eh bien figurez-vous qu’un tel « fonds de pension à la française » est en voie de création, avec aux manettes… Guillaume Sarkozy !

frères sarkozy« Selon Mediapart, le frère du président vise le pactole du marché de la retraite complémentaire privée. Et prépare pour cela une alliance avec des acteurs semi-publics », annonce en effet cet après-midi le Nouvel Observateur. Pour le site d’information créé par Edwy Plenel, la contre-réforme des retraites « va conduire à l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ». Et parmi eux donc, le groupe Malakoff Médéric, dont Guillaume Sarkozy est le Délégué général. Explication de Mediapart : « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille : l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation. Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile. Cette société n’aurait jamais vu le jour sans l’appui de l’Elysée. » L’Obs précise l’accusation : « En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse nationale de prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d’Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée. » Tiens revoilà Pérol, l’homme scandaleusement blanchi de l’accusation de prise illégale d’intérêt par Jean-Claude Marin, procureur de Paris. La Sarkozie est un petit monde… Mais poursuivons avec Mediapart : « Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation ? Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat ? » Notre proposition de réponse : parce qu’ « Ensemble, tout devient possible » ! Avec les retraites de misère qui seront servies aux millions de Français « coupables » de ne pas disposer de toutes leurs annuités, le marché de la retraite complémentaire devrait représenter entre 40 et 100 millions d’euros : « en fonction de l’aspect final de la réforme, précise L’Obs, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c’est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Mediapart publie notamment un « business plan » confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marché de 17% d’ici dix ans. » Comme disait Don Corleone, la famille, c’est sacré !sarkozy le parrain


L’illustration parodiant l’affiche du Parrain pour le présenter sous les traits de Nicolas Sarkozy provient de L’indépendant.





Alors continuer la grève et bloquer le pays malgré le vote express dans le dortoir du sénat ?? OUI !! Il faut bloquer le pays et rappeler à ce bandit de Sarko que la France n'est pas une dictature mais une démocratie, et la démocratie c'est le pouvoir par le peuple, pour le peuple, et pas le pouvoir par le mensonge pour ses amis !!!!

Tiens tiens tiens !!!!!!!!! Tous des enculés !!!!!

Nous ne sommes plus à une affaire près allez-vous dire. Et vous auriez raison, une de plus ou une de moins après tout ... Certes, sauf que cette fois-ci, l'affaire en question est d'actualité. En effet, elle touche la réforme des retraites !

Selon certaines sources journalistiques -Médiapart en tête repris par Le Nouvel Obs et d'autres médias-, il pourrait se profiler un délit d'initié qui toucherait le président Sarkozy et son frère Guillaume :

guillaume sarkozy

Je m'explique. Guillaume Sarkozy est le frère du président de la République. Il est également le délégué général de Malakoff Médéric, société spécialisée dans les assurances, la mutuelle santé, l'épargne, la prévoyance et ... la retraite !

Auparavant, Guillaume Sarkozy était spécialisé dans le textile. Mais en 2006, il a du mal à joindre les deux bouts, et son entreprise dont il était le patron connaît des difficultés. Il a donc été purement et simplement écarté de la direction. Malgré cet échec, il a su rebondir. Ses connaissances et son réseau ayant réussi à le parachuter au sein du groupe Médéric. Le groupe est financièrement puissant et Guillaume Sarkozy l'a bien compris.

En 2008, grâce à la participation au capital que détient Médéric, Guillaume Sarkozy parvient à faire son entrée au conseil de surveillance du groupe Le Monde, conseil qu'il devrait quitter dans quelques temps suite au rachat du groupe.

Guillaume a bien compris que sa place au sein du groupe Médéric -devenu entre temps Malakoff Médéric- était cruciale. Il a donc décidé d'en tirer avantage en créant une sorte de participation ou "co-entreprise" avec la Caisse des Dépots et Consignations (CDC) -organisme d'Etat-, et sa filiale la Caisse Nationale de Prévoyance (CNP).

L'ambition affichée de cette alliance entre la CNP, CDC et le groupe Malakoff Médéric est claire : jouer un rôle majeur sur le marché de la retraite complémentaire dans les années à venir. Ce sera chose réelle le 1er janvier prochain avec la création d'une société commune qui regroupera le groupe Malakoff Médéric, la CDC et la CNP.

Nicolas Sarkozy arrive donc à point nommé dans cette affaire avec sa réforme des retraites qu'il souhaite faire adopter à tout prix. La réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près", nous explique le site Médiapart. Le Président assècherait donc la retraite par répartition au profit d'un mode de capitalisation.

"Cette société n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", nous explique le site du Nouvel Obs. En effet, la CDC est une institution publique présidée par un parlementaire, la CNP est une filiale de la CDC et présidée par François Pérol, ancien secrétaire adjoint de l'Elysée.

Pour rappel, la CDC gère le fond de réserve des retraites. Une raison réelle de cette réforme des retraites ? On comprend mieux pourquoi Nicolas Sarkozy s'entête à vouloir passer en force cette réforme. Avec quelques 40 à 100 milliards d'euros en jeu, on comprend mieux la motivation de la famille Sarkozy et de leurs intérêts...

Préparez vous donc à vivre dans la précarité voire la misère, mais rassurez-vous, la mafia aura de quoi voir venir

A moins que le peuple se réveille...

dimanche 17 octobre 2010

Pour une bonne nouvelle c'est une bonne nouvelle !

Au moment de la réforme des retraites, certains n'ont pas à se faire de soucis ! Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d'administration : · Mme Bernadette Chirac , jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde (!), est nommée au conseil d'administration de LVMH. · Mme Florence Woerth , femme du ministre du budget est nommée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH. Gageons que ces nominations assureront à leurs maris une partie de leur retraite et ne les obligeront pas à travailler jusqu'à 63 ans. Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane Bettancourt, 1ère fortune de France !!!

Petit détail : la participation au conseil d'administration d'une entreprise donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce pénible travail !!!

Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 € par an en juste retour de son dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 € ! Calmez-vous ! Tout est en règle, tout est légal. C'est simplement la vie normale de gens qui "se lèvent tôt" et qui "travaillent plus pour gagner plus". Et puis, c'est rassurant de voir que l'on s'occupe de l'emploi des seniors !!!

Faites suivre la bonne nouvelle.

Sources : Libération :
Pour la femme du magouilleur Woerth
Pour la femme du bandit Chirac

On voit que la racaille retombe toujours sur ses pieds !!

samedi 9 octobre 2010

Quelques chiffres pour justifier la réforme des retraitres

Quelques chiffres ...

En 1980 la valeur ajoutée brute (richesses produites) était inférieure à 500 milliards d'euros. En 2009 elle était 1721,7 milliards Source INSEE.
En 1985 la part des profits issus du travail versés aux actionnaires était de 5%. En 2010 elle était de 25% Source INSEE.
En 1982 le pourcentage des salaires dans la valeur ajoutée représentait 75,6%. En 2006, elle représentait 67,8%. Source INSEE.

On peut aussi parler du CAC40 qui affiche, malgré la crise économique et financière du capital, des résultats insolents. Il y a de l'argent pour financer la retraite à 60 ans et les salariés du public et du privé ont raison de se battre. Car tous les salariés seront impactés par cette réforme scélérate. Je lirai avec plaisir les commentaires des libéraux de tous poils (c'est d'ailleurs grâce à leur politique qu'il y a une crise que l'on tente de nous faire payer).

Voilà c'est assez simple à comprendre, même le plus con des moutons de l'Ump peut comprendre. Ce qu'il y a de bizarre c'est que les gauchistes du parti socialiste n'en parlent pas... sans doute parce que ces blaireaux n'ont toujours pas compris qu'ils ne sont plus de gauche mais ont adopté la pensée unique qui prédomine dans le monde... le libéralisme. N'oublions pas que les socialistes français, à part se battre entre eux pour avoir la meilleure place au soleil sont totalement déconnectés de la réalité, comme tous les politiciens qui font de la politique un métier à plein temps... Tous les "puissants", tous les dirigeants n'ont que cette idée en tête, et d'ailleurs, si ce n'était pas le cas, on entendrait sans doute plus souvent les responsables politiques parler de ces chiffres, mais les seuls qu'on entend ce sont justement ceux qui ne parlent pas de ces chiffres, ça leur ferait du tort, enfin du tort à leur petite carrière de parasite de l'état...

Alors tous les abrutis qui pensent que la réforme est nécessaire devraient sans doute lire un peu plus, s'informer par eux mêmes au lieu d'avaler bêtement les mensonges de tous les polticards qui ne pensent qu'à eux et leur petit entourage servile !! Cette réforme est une réforme boursière, comme pour tout ce qui est fait depuis des années, tout ce qu'on subit est fait pour la bourse. La crise c'est la bourse, les lois sur les retraites, c'est la bourses, l'endettement colossal, c'est la bourse... Et ce qu'il faut bruler avec les spéculateurs à l'intérieur : c'est la bourse !!

Alors on peut aussi remercier le méprisant de la république, petit pantin débile à la solde du medef de nous faire une réforme pour laquelle il n'a pas de mandat... Mais avant tout remercions les fonds de pensions, les multinationales, les spéculateurs, les banquiers, les assureurs de nous foutre dans la merde !! Remercions aussi les médias, inféodés aux dirigeants, de nous informer de la situation réelle pour que nous puissions nous forger notre propre opinion... Et en dernier lieu, remercions les parasites qui nous gouvernent, que ce soit en france ou ailleurs....

jeudi 30 septembre 2010

Fabrique de bons français

Allez hop, encore une petite phrase qui prouve que le ministre du racisme Besson est bien à sa place dans le gouvernement du nain, copie quasi-conforme de ce que le borgne ou sa camionneuse de flle pourraient nous sortir s'ils étaient élus !
Besson, veut fabriquer de bons français Mais ça veut dire quoi pour lui de bons français :?: Avec tout ce qu'on a vu depuis le discours de Grenoble on a une bonne idée de ce qu'est un bon français pour ce ministre.

  • En premier, bien entendu, il est blanc, un bon auvergnat bien de chez nous.
  • Il travaille, pas de parasites dans la france de Besson
  • Il est obéissant avec son patron, ne rechigne pas à la tâche et ne se plaint pas si son gentil patron ne lui paie pas ses heures sup (bref, un bon esclave)
  • Il ne manifeste jamais son mécontentement ou plutôt il n'est jamais mécontent, à part quand les syndicats prennent en otages les travailleurs par leurs grèves pour défendre leurs acquis de nantis
  • Il est adepte du journal de TF1, tant qu'à être "informé" autant le faire avec le ministère de la propagande !
  • Il n'hésite pas à dénoncer un voisin, un collègue si celui-ci enfreint la loi, surtout si ce voisin/collègue s'appelle Mohamed.
  • Il vote à toutes les élections et fait sont choix après que les "médias" (TF1, le Figaro par exemple) aient expliqué que les dangereux communistes qui exigent le partage des richesses ne sont que de très dangereux dictateurs qui veulent anéantir tout ce que le capitalisme a de bon (sans parvenir toutefois à expliquer ce que le capitalisme a réellement de bon, surtout pour la france "d'en bas")
  • Il se cultive grâce à la chaine hautement inculturelle qu'est TF1 grâce à des émissions comme secret story ou une famille en or.
  • Il ne loupe aucun "reportage" montrant comment l'immigration gangrene la vie des vrais français qui souhaitent s'en sortir malgré les difficultés.

Bref, pour Besson ça doit être ça un vrai français, pour pas mal de gens il s"agit d'un blaireau raciste et inculte, mais on sait que les politiques racistes touchent toujours les faibles d'esprit en premier !! Une fabrique de bon français dit-il, mais lui alors ? Ou son cher président, peuvent-ils considérer comme de bons français La trahison, le mensonge, la manipulation, l'exploitation des plus bas instincts humains à des fins électoralistes, le trafic d'influence, les magouilles financières en tout genre... est-ce bien français tout ça C'est politique c'est sûr, mais est-ce que ça rentre dans les critères que ce néfaste personnage ose imposer pour qualifier quelqu'un de bon français. Tout ceci démontre une chose, l'UMP et tous les crétins qui gravitent autour n'hésite pas à faire dans le populisme primaire pour flatter les plus bas instincts et ainsi récupérer les voix du FN parce qu'ils n'arriveront sans doute pas à berner les français à qui ils ont fait des promesses sans en tenir aucune, mais qui pouvait croire que Sarko allait tenir ses promesses avec la france d'en bas ?? A part les "bons français" décrits plus haut...

jeudi 23 septembre 2010

Une réforme indispensable

La réforme des retraites est indispensable selon les patins qui nous gouvernent, et le nain en premier.

Soit, la réforme est indispensable alors faisons la !! Mais la faire pour qui exactement ? Parce qu'à voir l'empressement qu'a le ministre magouilleur Woerth à appliquer une loi que le méprisant de la république avait dit ne pas devoir faire parce qu'il n'a pas de mandat pour ça !!! Indispensable pour péréniser le système ?? Certainement pas, parce que le but des libéraux qui nous gouvernent n'est pas que les gens puissent un jour profiter de la retraite, parce qu'un retraité coute et ne rapporte rien aux entreprises ni aux spéculateurs !!!! (certains les appellent des conservateurs, mais à part leur place en or je ne vois pas ce qu'ils veulent conserver !). Alors qu'est-ce qui justifie l'empressement du mini-despote qui nous pourrit la viee ?? Et bien c'est extrêmement simple. Dans peu de temps il va y avoir le sommet du G20 (les 20 pays les plus pourris de la planète, les plus pollueurs, les plus corrompus, etc, etc, etc...) A quoi sert le G20 ? LE G20 est .là pour que les pays obéissent le mieux possible aux spéculateurs de tout poil, aux banques, aux assurances,bref, à tous les responsables de la merde dans laquelle on est depuis pas mal d'années ! Donc, détruire le système de retraite est un très bon signe que Sarko envoie aux spéculateurs.

Vous avez vu, comme je suis un gentil petit toutou, j'ai saccagé le système de retraite de ces cons de français, ils vont travailler plus et gagner moins !!! Je vous les livre en pature mes chers maitres de la finance

Et cela va encore plus loin, parce que le système qu'il met en place, va obliger les gens à travailler plus longtemps (alors qu'il n'y a pas de boulot !), à cotiser plus longtemps sans rien gagner de plus. Il n'y a plus de boulot mais on va demander aux gens de travailler plus longtemps, on travaillera plus longtemps mais les entreprises virent les vieux pas assez rentables et trop chers. Bref, on subit tout le contraire dece que toute personne est en droit d'attendre dans un pays civilisé.

Sans oublier bien-sûr que le niveau des pensions va baisser, ce qui va obliger les gens à mettre de l'argent de côté (pour ceux qui pouront parce que la majorité des travailleurs ont déjà du mal à vivire dignement. Et devinez qui vient de se lancer dans l'assurance vie et les complémentaires retraites Le frangin à Sarko, bref, tous ces mensonges sur les retraites sont fait pour permettre à Sarko et la bande de minables qui gravitent autour de se préparer des retraites en or.

Sans oublier que de faire travailler les gens plus longtemps, dans des conditions difficiles, va dégrader la santé. Donc au lieu de passer des retraites paisibles, on finira nos vies en travaillant, en mauvaise santé.... Et qui dit mauvaise santé dit dépense de santé, qui dit dépense de santé dit dépenses de la sécu ! Vous voyez ou je veux en venir ?? Et bien tout ce petit système va totalement plomber les comptes de la sécu, qui finira, comme le souhaitent les assureurs et les banques, à être privatisée et leur permettra de mettre la main dessus !!!

Bref cette réforme est ce qu'on pourrait appeler le début de la fin.

Coup double pour Sarko : en une seule loi il signe la fin de 2 systèmes que les néo-lbéraux haissent : la sécu et le système de retraite !! Bien joué !

mardi 27 juillet 2010

Petite devinette

Celui qui trouve ce que Sarko et son gouvernement ont fait de bien depuis sa prise de pouvoir gagne toute ma gratitude...

Et je ne parle pas des cadeaux divers et variés qu'il a pu faire à ses amis, mais de ce qu'il a fait pour la population dans son ensemble....

samedi 1 mai 2010

Le roi Sarko

Lisez un peu ça.... et ensuite acceptez sans broncher les sacrifices que le méprisant de la république bananière vous impose.....

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.... Le roi sarko

vendredi 20 mars 2009

Et après ?

Alors ? Il se passe quoi maintenant, suite aux manifs d'hier, qui ont été plus importantes que celles du 29 janvier et bien le gouvernement, comme il fallait s'y attendre, ne fera rien de plus pour les travailleurs.
Rien de plus, normal, ils ont déjà fait tout ce qu'il y avait à faire.... laisser les entreprises fermer ou profiter de la crise pour délocaliser et remplir les poches des actionnaires. Bref, un gouvernement totalement sourd et borné sur son dogme néo-libéral qui a foutu la merde sur toute la planète...
Et les syndicats dans l'histoire ? Et bien ils se demandent ce qu'il faut faire pour la suite... Ils se demandent ce qu'il faut faire, rien que cette question montre bien le niveau d'engagement dans la défense des travailleurs de ces 3 grosses centrales qui sont bien trop proches du pouvoir pour oser le décevoir.... On ne parle pas de Sud, qui n'est pas en odeur de sainteté auprès du Roi Nico donc ils n'ont plus la parole dans les médias complices.... Sans parler bien entendu de la CNT ou autre syndicat radical qui eux de toute manière n'ont jamais eu la parole... Ils ne faut pas attendre que les 3 blaireaux syndicaux décident de ce que les travailleurs doivent faire, parce que pour eux, pas de crise, mais on finira peut-être enfin par voir des révoltés, des victimes de la crise aller dans la rue spontanément, sans attendre les ordres de syndicats qui ont montré depuis des années leur inutilité face à des politiques aux ordres des patrons et autres rapaces de la bourse...
Les plans sociaux vont se multiplier jusqu'à ce que le "petit peuple" ouvre enfin sa gueule et mette toute cette clique au piquet ou au bout d'une corde....

mercredi 18 mars 2009

Allumer le feu

Pour paraphraser le titre d'une chanson de l'abruti, ami du président qui se sauve pour ne pas payer ses impôts il faut espérer que demain la grève ne va pas rester lettre morte....
Lettre morte elle risque de le rester à la vue du gouvernement qui a déjà annoncé que rien de plus ne pourra être fait, parce que le maximum a été fait pour les français.... le maximum sans doute, le maximum du foutage de gueule et de méprise parce que personnellement je ne vois pas trop ce qui a changé. On a distribué des milliards aux banques, on a promis des cadeaux aux entreprises (taxe professionnelle) et donner de l'argent à d'autres (l'industrie automobile qui touche de l'argent) mais pour les salariés, les principales victimes de la crise, rien... enfin, presque rien, des miettes pour calmer le petit peuple. Espérons que demain ce soit la merde dans tout le pays, qu'il y ait des émeutes même pour qu'enfin ce gouvernement de faux-culs, de voleurs, de menteurs entende enfin la voix de la rue.
Notre cher méprisant de la république (qui n'a de république que le nom) continue sa politique copiée sur celle de son mentor, l'ancien président américain, ce débile profond qui a semé la merde sur toute la planète et qui maintenant, au lieu de croupir en prison coule des jours heureux dans son texas natal... Bref, notre petit agité continue sa politique ultra-libérale comme si de rien n'était, alors c'est à la rue de montrer qu'il doit changer de cap, à défaut de foutre le camp...
Alors demain tous dans la rue pour qu'enfin le gouvernement change sa politique et prenne en compte les milliers de victimes de la crise qui vont grossir les rangs des milliers de victimes du capitalisme qui depuis des années creuse le fossé des inégalités et plonge les gens dans une misère dont il est de plus en plus difficile de se sortir.....

vendredi 6 mars 2009

A quand le changement ?

Il n'y a pas si longtemps notre cher agité de la république claironnait haut et fort que le capitalisme financier non régulé c'était fini, que tous ces excès c'était fini.... Vous avez vu du changement vous à la bourse ? Vous avez vu des changements dans la vie politique ? Vous avez vus des grands patrons voyous se faire virer, les banquiers coupables d'abus se faire mettre à la porte ? Moi non en tout cas....
Vous avez entendu notre cher président faire des annonces concernant une loi qui régulerait un peu ce panier de crabes ? La bourse a-t-elle fermé ne serait-ce qu'un jour pour calmer tout le monde ? Non. Les actionnaires qui en demandent toujours plus sont-ils dénoncés ? Non Des annonces pour réduire les taxes pour les pauvres patrons ça oui, mais pas de régulation en vue. La bourse continue a faire le yoyo avec nos vies mais on continue comme ça, on sauve une banque, on distribue de l'argent sans contrepartie (mais pour nous on en demande toujours des contreparties)
Alors ceux qui croyaient que notre Bush à la française allait prendre des mesures pour réguler et moraliser le capitalisme se sont encore fait avoir, parce qu'il n'a pas l'intention de le faire et que de toute manière le capitalisme est pas défaut immoral....
Sarkozy et son gouvernement de marionnettes continue sa politique libérale, ses lois liberticides, ses cadeaux au medef, sa casse du système social, la vente à la découpe du système de santé, la mort annoncée des universités, bref, aucun changement, parce que comme il dit, sa politique est la seule qui vaille.... La seule qu'il connaisse, mais si c'est la pire......
Un changement total de politique est nécessaire, mais pas avec les gens qui nous gouvernent, simplement en reprenant nos vies en main, pas en les confiant à des voyous....

jeudi 19 février 2009

Le sommet de la platitude

Hier le sommet social de Sarko s'est terminé par... par... rien. Enfin rien, rien de particulier à part du saupoudrage de mesures pour "calmer" les esprits. Le président a annoncé des mesures pour les classes moyennes inférieures. Rien que le mot, classe moyenne inférieure est un mot plein de mépris de la part de la classe dirigeante qui semble-t-il est supérieure (en salaire sans doute). Des mesurettes parce que ces annonces ne sont que des petites concessions qui n'aideront les gens que de façon ponctuelle, mais pas dans la durée, et la crise va durer.
Rien sur les salaires, qui ont vraiment besoin d'une augmentation significative pour que TOUS les gens puissent enfin s'en sortir et passer d'un vie qui n'est pour des millions de Français que de la survie, à une vie digne.
Un petit cadeau par-ci, un petit cadeau par-là pour calmer les esprits mais rien pour la majorité des gens. Il fait du saupoudrage de mesurettes et dans le même temps continue sa politique de casse du système au profit des classes supérieures-supérieures (celles dont lui et ses amis font partie).
Augmenter les salaires ! Hors de questions, le Medef n'est pas d'accord, et ne peut pas. Mais les gens n'ont pas élu le Medef, ce n'est théoriquement pas le Medef qui dirige. Il faudrait faire vivre cet homme avec le SMIC, et vous verriez dans les 15 jours une loi pour augmenter les salaires.
Et toutes ces mesures, qui va les payer ? Le patronat ? Non, on continue à lui faire des cadeaux (taxes professionnelle, heures sup). Les riches ? Non, aucun mot sur le bouclier fiscal qui profite à une minorité de nantis et qui coûte 15 milliards à l'Etat. C'est l'Etat qui va financer toutes ces mesurettes, et l'Etat c'est qui ? et bien nous. Donc ce cher président du pouvoir d'achat va taper dans les poches des uns pour mettre un peu dans la poche des autres. Bref, il va encore taper dans les budgets modestes pour aider les budgets encore plus modestes.
Une loi sur la taxation des plus-values boursières pour financer l'Etat ? Non !
Une loi pour empêcher les licenciements boursiers auxquels on continue à assister ? Non !
Une loi pour répartir les bénéfices du travail plus équitablement, c'est à dire donner plus à ceux qui bossent et moins aux actionnaires ? Non !
Bref, il continue sa politique de casse en lâchant de temps en temps un os à rogner pour éviter l'explosion sociale mais sa politique va continuer de plus belle, parce que, selon lui, c'est la seule possible pour sortir de la crise, mais il oublie que c'est ce genre de politique qui est à l'origine de la crise.

Bref, rien de concret après ce sommet social, mot bien pompeux pour une réunion qui n'a pour but que de consolider le président dans sa politique, tellement elle est bien, tellement c'est la seule possible, tellement il sait tout, tellement il va nous sortir de la crise....

mercredi 18 février 2009

C'est aujourd'hui la solution

Aujourd'hui Sarko reçoit les syndicats (à l'exception de Sud qui n'a pas les faveurs de notre guide... et de la CNT, qui n'a pas son mot à dire en "démocratie") pour trouver des solutions à la crise.... Et on va encore entendre que les solutions, et bien il n'y en a pas, parce que Sarko va poursuivre sa politique de casse du système social. Il va sans doute encore annoncer des baisses de cotisations pour les entreprises, mais sans contreparties de leur part. A part ça ? Personnellement je pense que rien de concret ne sera annoncé" aujourd'hui car il n'a pas compris que c'est le genre de politique qu'il mène qui a apporté la crise mondiale. C'est une crise du libéralisme, une crise du capitalisme donc ce n'est pas avec des mesures en faveur des entreprises ou un creusement des déficits qui feront que la crise va être résolue...
Il faudrait changer totalement de politique, de système politique en remettant l'homme au centre et pas la finance...
Tant que Sarkozy sera aux manettes, à toutes les manettes, la crise continuera de progresser... Il va encore prétendre avoir toutes les solutions, avoir le savoir ultime. Mais la seule chose qui va changer c'est peut-être les chiffres du chômage et de la précarité, qui vont monter en flèche... Aucune mesure sociale ne sera prise aujourd'hui ou dans les jours prochains tant que le pays ne sera pas bloqué par la grève générale. Il faut prendre ce gouvernement à la gorge comme la bourses ou les patrons prennent à la gorge des millions de travailleurs depuis des dizaines d'années pour qu'il y ait une avancée dans le dialogue social, qui n'est en fait qu'un monologue de notre guide....

lundi 9 février 2009

Les gentils actionnaires

Quand va-t-on entendre notre cher Sarkozy sortir une loi sur l'actionnariat ? Quand va-ton entendre que les actionnaires sont enfin désignés comme les principaux responsables de la crise. On n'entend pas du tout notre sauveur sur ce sujet. Rappelons quand même que ce sont les actionnaires qui dictent la politique de la grande majorité des entreprises et que si celle-ci délocalisent à tout va, ferment, font des plans sociaux (liquidation de personnel serait le mot juste) ou harcèlent les employés pour les pousser à plus de rendement c'est tout simplement pour que l'entreprise amasse les gains pour le leur redistribuer. Une solution pour sortir de la crise serait sans doute de relocaliser les entreprises en France pour éviter que le chômage ne s'étende de plus en plus mais surtout d'arrêter de distribuer l'argent aux actionnaires pour que les conditions de travail des travailleurs n'ont aucun intérêt, si ce n'est de les pourrir de plus en plus pour économiser.
On entend ce matin que l'industrie automobile va recevoir 6 Milliards d'euros sur quelques années pour éviter des fermetures et des délocalisations. Sarkozy a annoncé ce plan en demandant aux entreprises de limiter le versements de dividendes aux actionnaires !!!
On apprend donc que l'argent du contribuable va permettre de verser des dividendes "raisonnables" aux actionnaires. Moi qui pensais naïvement que les dividendes étaient versés uniquement si l'entreprise faisait des bénéfices je me rend compte que non... En fait les actionnaires seront toujours les vainqueurs, quelle que soit la situation économique !! L'entreprise perd soi-disant de l'argent, qu'à cela ne tienne, on demande à l'état de renflouer, mais pas pour sortir l'entreprise de la crise, pour lui permettre de survivre et verser de l'argent à ces putains d'actionnaires !!!!
Un comble quand même que le président de la république annonce une aide pour l'industrie automobile en annonçant dans le même temps que des dividendes seront versés... Quand on investit dans une entreprise et qu'elle ne marche pas je trouverais logique que les actionnaires ne touchent rien, vu qu'il n'y a soi-disant pas de bénéfices. Mais non, ils touchent et continueront de toucher. Quand l'entreprise va mal on licencie, on augmente les cadences en faisant du chantage à l'emploi, on harcèle les employés mais on continue à engraisser les actionnaires !!!
Il est temps de changer les choses et d'empêcher que quelques vautours s'approprient toutes les richesses, plongent toute la planète dans la merde et qu'ensuite ils aillent pleurer pour conserver leurs avantages acquis sur le dos des travailleurs et que, pire, on les aide.... Alors, toujours sûrs que les choses vont changer ? Moi j'en doute, en tout cas elles ne changeront pas tant que les mêmes continueront de dicter leurs lois....

jeudi 5 février 2009

Les français face à la crise

Ce soir notre cher guide va squatter 4 chaines de télé (TF1, France 2, M6 et LCI) et une radio (RTL) pour répondre à nos inquiétudes et va surtout donner les solutions suite aux manifestations de jeudi dernier.
Les journalistes se demandent si le président va tenir compte de ces inquiétudes ou poursuivre sa politique de sape du système.
J'ai déjà la réponse, les manifestations étaient organisées pour protester contre la politique de Sarkozy et il appelle sa convocation à la presse "Les Français face à la crise" et bien voilà, les manifestations ne servent à rien puisqu'il s'imagine (enfin veut faire croire) que les manifs étaient contre la crise et pas contre lui. Il va continuer sa politique de mépris, d'appropriation des richesses par les riches et de baisse du pouvoir d'achat (que les gens normaux appelleraient plutôt la hausse de la pauvreté)
Il aurait du appeler ça les Français face à moi, mais non, il ne va pas admettre que les Français ne l'aiment pas, voire le haïssent... De toute manière il est bien trop imbus de sa personne pour admettre qu'il nous mène droit dans le mur et sa pensée néo-libérale ne lui permet pas de tenir compte des Français, pour cela il faudrait qu'il soit un peu plus démocrate et un peu moins démagogue.... Alors n'attendez pas ce soir un revirement de sa part, il va affirmer haut et fort que seul lui peut nous sortir de la crise avec sa politique, sans bien-entendu admettre que c'est sa politique (copiée sur celle de Bush) qui, depuis des années, mène le monde à la faillite et la misère....
Il va poursuivre sa politique en expliquant que c'est la seule possible en temps de crise alors qu'il ne fait qu'accélérer ses réformes néo-libérales de vente du pays à la découpe au profit d'intérêts personnels de ses amis riches. Il faudrait qu'un jour une procédure de destitution soit mise en place et qu'un référendum soit organisé pour se débarrasser enfin de cet homme qui n'est que mépris et arrogance... Mais pour ça il faudrait changer le système, mais les dirigeants actuels perdraient trop à le changer, et nous on gagnerait trop aussi à leur gout parce qu'il faut rappeler que nous sommes là pour servir les dirigeants, et pas le contraire..... La démocratie moderne en quelque sorte....
Le changement de cap ne sera pas annoncé ce soir et ne croyez pas que les journalistes choisis contrediront "Nicolas le Grand" et lui demanderont des comptes, ils ne sont pas là pour ça.....

mardi 20 janvier 2009

Casse toi pauvre con

C'est aujourd'hui que le nouveau dieu des médias prend ses fonctions... Le sauveur du monde, le messie, l'incarnation du bien selon tous les médias, qui ne savent plus quoi dire sur cet homme qu'ils ont placé, avant qu'il ait fait quoi que ce soit, sur un piédestal. Barack Obama va devenir aujourd'hui le 44ème président des Etats-Unis !!!
Formidable ! Extraordinaire ! Merveilleux ! Fantastique ! Il va sauver le monde et relancer l'économie à lui tout seul !!! Les journalistes sont en extases devant le nouveau président. On peut effectivement trouver ça génial que le pays de la ségrégation, que le pays de l'esclavage, que le pays du Ku Klux Klan élise un président noir. Mais voilà, il reste avant tout un président américain, alors vous pensez que ça va changer beaucoup de choses ?
Ce qu'il y a de formidable surtout c'est que Bush se barre, il devrait être envoyé à Guantanamo et torturé mais on ne peut pas tout avoir dans la vie...
C'est sûr que la nouvelle administratino américaine risque d'être un peu moins raciste et guerière que la précédente mais les Etats-Unis ne sont pas devenus en 1 jour le paradis que toutes les brochures d'agences de voyages veulent nous vendre....
Il (Obama) veut arrêter la guerre en Irak mais garde l'ancien chef va-t-en guerre de l'administration Bush à la tête du pentagone... Change we can !!! Il dit qu'il va fermer Guantanamo, le camp de concentration ouvert par Bush mais il dit, après son élection bien entendu, que ça ne sera pas si facile et rapide que ça. Bref, il prend des gens pour son administration mais pas forcément les bons, il reprend d'anciens personnages qui n'ont pas forcément brillé par leurs compétence (Robert Gates, Hillary Clinton). Alors "Change we can" c'est sûr (un peu dans le genre, "avec moi tout est possible"), mais de toute manière le changement aurait été effectif de toute manière parce que faire pire que Bush il fallait trouver la personne capable de ça, et pas de bol pour les américains, c'est nous les Français qui l'avons....
Alors les journalistes devraient arrêter de lécher l'écran dès qu'Obama apparait et attendre de voir ce qui va réellement se passer. Personnellement je ne pense pas que ça va changer grand-chose, surtout avec la crise qui frappe la planète. En tout cas il faut quand même se rappeler qu'il est président des Etats-Unis, pas de la planète entière.... Alors pour nous Français ça ne va sans doute par changer grand-chose, à part qu'on va peut-être moins voir notre président à la télé...A chacun son président, bien que je pense que les Français refileraient bien volontier le notre contre celui des Etats-Unis, parce que nous notre Bush national on l'a encore jusqu'en 2012.....

samedi 10 janvier 2009

Les bons mots de Nico

Le 8 et 9 janvier Eric Besson, le transfuge, le traitre du parti socialiste ou tout simplement celui qui a eu le courage de dire tout haut tout ce que les socialistes pensent tout bas a organisé un colloque intitulé "Nouveau monde, nouveau capitalisme" avec comme invités Angela Merkel, Tony Blair et Nicolas Sarkozy. Que des invité prestigieuxc pour un colloque qui n'a pour but de laisser les choses dans l'état où elles sont. Une manière de faire croire que les choses vont changer... Notre cher président, qui comme a son habitude est sur tous les fronts, a les solutions a tous les problèmes a dit ceci (entre autre)

"La crise du capitalisme financier n'est pas la crise du capitalisme. Le remède à la crise que nous connaissons n'est pas l'anticapitalisme. La crise du capitalisme financier n'appelle pas à la destruction du capitalisme qui serait une catastrophe mais à a sa moralisation"

Voilà, tout est dit, il ne changera rien au système mais ça on s'en doutait un tout petit peu, mais comment veut-il moraliser un système qui à la base est immoral. On se doutait que rien ne changerait, pas avec tous ces politicards qui depuis des dizaines d'années sont les promoteurs de ce néo-libéralisme qui fout la merde sur toute la planète.... Les dérives de ce capitalisme sont à l'origine de toutes les crises (pétrole, crise alimentaire, insécurité sociale, précarité, pauvreté) mais pourquoi changer tout ça ? Les Français ont voté, votent depuis des années pour ces personnages alors on ne va pas les changer. Pourquoi changer un système basé sur les inégalités, qui ne fait que creuser le fossé entre pauvres et riches, qui ne fait qu'enrichir une poignée de salopards dont les hommes politiques sont les pantins. Non, on ne va pas changer, ça serait, comme le dit notre cher mérpisant de la république, une catastrophe... Mais une catastrophe pour qui ? Pour les millions de gens qui n'ont pas à manger sur cette planète, pour les millions de gens victimes des spéculateurs de tout poils ? Non pour eux, la catastrophe a déjà eu lieu et continuera encore tant que durera ce système. Ce serait une catastrophe pour toutes ces sociétés qui prennent les populations en otage pour leurs profits, une catastrophe pour toute cette classe politique qui vit grassement de toutes ces lois faites pour les castes de riches.
Alors non, ne changeons rien, ce n'est pas le capitalisme qui est en cause, mais ses dérives... Mais ces dérives ne sont-elles pas tout simplement dues au capitalisme. La course au profits est la cause de la crise actuelle, des crises actuelles. Pourquoi changer ? On va distribuer un peu d'argent (quelques milliards) aux responsables pour qu'ils s'en sortent et la machine va repartir de plus belle.
On devrait passer la corde au cou de tous ces politiques responsables de la crise, et qui ont le culot de se poser en sauveur. Comment pourrait-on changer quelque chose au système quand on laisse aux incendiaires le son d'éteindre le feu ?
Des changements il y en aura sans doute mais pas pour les responsables.

C'est la crise mes chers concitoyens alors faites des efforts et acceptez les choses sans broncher... Nous les politiciens, avec nos amis patrons et banquiers sommes responsables de la crise mais on va aussi la résoudre. On va vous sortir de la crise, mais pas de la façon dont vous pensez, en créant une crise encore plus profonde... On va aider les responsables et vous, vous allez en chier un peu plus, mais que voulez-vous ? On ne peut pas aider tout le monde, et nous, on a décidé d'aider les coupables, pas les victimes

Voilà en quelques mots ce qu'aurait été le discours de ce cher président si, comme tous les hommes politiques, il n'avait pas l'habitude de raconter des conneries à chacunes de ses interventions, à bourrer le mou à tout le monde, mentir et surtout penser qu'il est le sauveur du monde alors qu'il en est le fossoyeur......