Pas content

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Sécurité sociale

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 22 avril 2011

4 ans d'action...

Voilà que Sarko nous sort, aux frais de la princesse, un petit fascicule vantant son "action" pendant les 4 années de son misérable règne.....:dizzy:

On croit rêver, il fait son propre bilan, tout content de son "action" au service de l'état !! Et quelle action !!!

Plus de pauvre, la sécu qui meurt, la chasse aux immigrés, l'éducation de plus en plus mise à mal, les retraites pour obéir aux vautours de la bourse, la protection de ses ministres voyous, pervers sexuels, fraudeurs, voleurs... Bref, la lie de la société au service d'un despote complètement incompétent et totalement à la ramasse... mais qui est, comme tout bon simple d'esprit, tout content de son bilan...

C'est vrai que si vous vous promenez dans les quartiers riches et que vous demandez à la petite minorité de nantis, le bilan est excellent, mais ce que le président de tous les Français (riches et blancs) oublie, c'est qu'en France il n'y a pas que des riches blancs.....

Si vous avez le courage de lire ce "tas de merde" faites vous plaisir... mais surtout, surveillez votre tension parce qu'elle risque de monter en flèche.... comme la pauvreté !!!

Bilan on ne peut plus positif, si on part du principe que la politique du nain est faite pour envoyer la France dans le mur et faire comme aux Etats-Unis, enrichir les riches, appauvrir les pauvres !!!

4 ans de merde

Racolage électoral

On assiste depuis quelques jours à une chose vraiment pathétique qui démontre le niveau de nos politiques et en particulier du plus pathétique du moment, notre cher méprisant de la république. Depuis 4 ans ce malfaisant s'évertue à détruire tout en France, le système de santé, l'éducation, la justice (enfin ce qu'il en reste), la sécurité sociale et surtout ce qui lui a fait gagner la présidentielle, le pouvoir d'achat... Depuis 4 ans ce menteur pathologique n'a fait qu'enrichir ses amis les riches et les patrons, la pauvreté s'est creusé comme jamais, les compte de l'état sont dans le rouge dans tous les domaines... Bref, ce personnage a ruiné un peu plus la France pour obéir à ses maitres, les spéculateurs, les banquiers, les patrons et surtout les riches amis du Fouquet's... Et maintenant voilà qu'il voudrait que les entreprises versent des primes aux travailleurs quand elles versent des dividendes aux actionnaires.... Epatant non Il voudrait que ceux qui créent les richesses (les travailleurs) récupèrent enfin le fruit de leur travail au lieu que ce soit les actionnaires (qui ne créent rien à part la pauvreté)... Cet agité serait-il devenu de gauche ? Bien-sûr que non, il reste toujours un petit chien obéissant de la spéculation et du patronat... mais il sait que la présidentielle est foutue pour lui. Il va se prendre une bonne volée, bien méritée... Alors voilà qu'il se met à faire du "social" en obligeant le patronat à verser une partie des dividendes promis aux actionnaires à ceux qui ont justement créés ces dividendes... mais attention, à condition que ces dividendes soient plus importants que l'année précédente..

Mais que cache donc cette mesure ? A part le fait qu'on puisse comparer ça à du racolage électoral, et que Sarko a du manger son chapeau pour annoncer une telle nouvelle... On peut déjà affirmer que ce type est déjà parti en campagne, et ce avec l'argent du contribuable, mais ne s'étant pas encore déclaré candidat il peut tranquillement faire campagne avec l'argent de l'état en tout impunité.. Dans d'autres pays on pourrait appeler ça du détournement de fond public, mais pas en "Sarkozie" puisque l'état lui appartient.

Verser une partie des dividendes aux travailleurs quand ces mêmes dividendes augmentent quelle riche idée n'est-il pas Mais pourquoi ne pas en verser à partir du moment où ces dividendes existent Non, n'exagérons pas non plus, on ne va pas verser l'argent à ceux qui permettent la création de ces dividendes, remplissons d'abord les poches des actionnaires et les miettes seront pour le petit peuple.... Versement de primes de 1000 euros à chaque salarié mais bien entendu, il faut une contrepartie pour le patronat, qui trouve cette mesure inadmissible... Et quelle contrepartie, les caisses de l'état son vides, Sarko les a vidées et il ne trouve pas mieux que d'exonérer de charges sociales les entreprises qui verseront aux salariés une infime partie de ce qui leur reviendrait de droit dans un système normal... Il dit se battre contre les niches fiscales, mais est prêt à en créer une nouvelle quand ça peut lui rapporter quelques voix....

On voit bien que ce minable est prêt à tout pour récupérer des voix pour 2012, une vraie petite pute qui vendrait père et mère pour être élu.... Mais quand on voit le bilan de son quinquennat, seuls les plus cons ou les plus endoctrinés à droite peuvent encore croire que ce chien du medef fera quoi que ce soit de bon si par malheur il est réélu..... Il a eu 4 ans pour agir et à part foutre la merde dans tous les domaines, monter les français les uns contre les autres, défendre ses amis voyous, placer son abruti de fils, vider les caisses de l'état, se remplir les poches, mentir, magouiller, on ne voit pas ce que ce minable a fait pour la France.....

samedi 23 octobre 2010

Guillaume Sarkozy veut faire main basse sur l’argent des retraites complémentaires

Un petit article de presse tiré du blog "plume de presse" pour vous faire comprendre pourquoi Sarko et sa bande de malfrats s'empressent de voter la régression des retraites.... On voit à quel point le méprisant de la république a le sens de la famille Après avoir placé son cancre de fils à l'Epad, il prépare un bel avenir à son frère... Président de tous les français ? Certainement pas, président "de la famille" !! Sans aucun doute !!!!

Neuvième jour de grève du zèle en soutien au mouvement pour les retraites : voici notre édition plumedepresse-Soir.

plume en greve Ça aide bien, dans la vie, d’avoir un frère chef de l’Etat du genre de Nicolas Sarkozy ! « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille : l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation », écrit Médiapart : Guillaume Sarkozy, patron de Malakoff Médéric, est en train de monter, avec la complicité de l’Elysée, un fonds de pension à la française !

chabot royalLors de l’émission de France 2 consacrée aux retraites, face à une Arlette Chabot offusquée, Ségolène Royal avait déclaré, citation que nous reprenions dans notre long article de décryptage du programme : « Je ne veux pas que les salariés aient à la fois subi la financiarisation de l’économie, les dégâts de l’économie financière et aillent alimenter par leurs cotisations des fonds de pension qui, demain, vont peut-être faire faillite, qui vont à nouveau se balader au niveau de la planète des prédateurs pour racheter des entreprises, délocaliser etc. Ils seront deux fois victimes : victimes de la crise économique, victimes de l’incapacité des gouvernants à sauver la Sécurité sociale et victimes des banques, des assurances privées et des fonds de pension qui attendent, tapis dans l’ombre, de mettre la main sur ce pactole… et c’est bien pour ça que le Medef ne dit rien, parce que ces entreprises-là, elles sont au Medef, et le Medef se tait aujourd’hui et se cache parce que la réforme de François Fillon, c’est la réforme du Medef. » La présidente de Poitou-Charentes avait raison, comme l’analysait quelques jours plus tard sur sa page Facebook Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, commentant un article des Echos titré Retraite : la réforme va faire évoluer en profondeur l’épargne privée : « Loin de sauver la retraite par répartition, la réforme du gouvernement contient de nombreux articles destinés à doper l’épargne retraite malgré les catastrophes qu’on a constaté en 2009, comme déjà en 2001, dans tous les pays qui avaient fondé leurs systèmes de retraite en priorité sur l’épargne individuelle. Mais en France comme ailleurs le lobby de la finance a les poches profondes et le bras long… » Prenant cette fois appui sur un article de Juritravail, Levé de rideau sur les trois volets de la réforme de l’épargne retraite, il insistait à nouveau le lendemain : « Ce n’est pas l’aspect le plus médiatisé de la contre-réforme des retraites mais les mesures en faveur de fonds de pension à la française qu’elle contient sont d’une grande portée, malgré le désastre qui frappe actuellement les systèmes de retraites de ce type partout dans le monde du fait de la crise… » Eh bien figurez-vous qu’un tel « fonds de pension à la française » est en voie de création, avec aux manettes… Guillaume Sarkozy !

frères sarkozy« Selon Mediapart, le frère du président vise le pactole du marché de la retraite complémentaire privée. Et prépare pour cela une alliance avec des acteurs semi-publics », annonce en effet cet après-midi le Nouvel Observateur. Pour le site d’information créé par Edwy Plenel, la contre-réforme des retraites « va conduire à l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ». Et parmi eux donc, le groupe Malakoff Médéric, dont Guillaume Sarkozy est le Délégué général. Explication de Mediapart : « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille : l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation. Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile. Cette société n’aurait jamais vu le jour sans l’appui de l’Elysée. » L’Obs précise l’accusation : « En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse nationale de prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d’Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée. » Tiens revoilà Pérol, l’homme scandaleusement blanchi de l’accusation de prise illégale d’intérêt par Jean-Claude Marin, procureur de Paris. La Sarkozie est un petit monde… Mais poursuivons avec Mediapart : « Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation ? Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat ? » Notre proposition de réponse : parce qu’ « Ensemble, tout devient possible » ! Avec les retraites de misère qui seront servies aux millions de Français « coupables » de ne pas disposer de toutes leurs annuités, le marché de la retraite complémentaire devrait représenter entre 40 et 100 millions d’euros : « en fonction de l’aspect final de la réforme, précise L’Obs, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c’est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Mediapart publie notamment un « business plan » confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marché de 17% d’ici dix ans. » Comme disait Don Corleone, la famille, c’est sacré !sarkozy le parrain


L’illustration parodiant l’affiche du Parrain pour le présenter sous les traits de Nicolas Sarkozy provient de L’indépendant.





Alors continuer la grève et bloquer le pays malgré le vote express dans le dortoir du sénat ?? OUI !! Il faut bloquer le pays et rappeler à ce bandit de Sarko que la France n'est pas une dictature mais une démocratie, et la démocratie c'est le pouvoir par le peuple, pour le peuple, et pas le pouvoir par le mensonge pour ses amis !!!!

mardi 27 juillet 2010

Petite devinette

Celui qui trouve ce que Sarko et son gouvernement ont fait de bien depuis sa prise de pouvoir gagne toute ma gratitude...

Et je ne parle pas des cadeaux divers et variés qu'il a pu faire à ses amis, mais de ce qu'il a fait pour la population dans son ensemble....

jeudi 25 septembre 2008

Fidel Sarko à la tribune

Comme il était beau notre président à la tribune, avec son noeud pap et son smoking, à faire un discours fustigeant le capitalisme financier, responsable de tous les maux.... Il faut contrôler la bourse et les méchants requins de la finance qui propagent la misère comme une trainée de poudre. C'est le même président qui n'est ami qu'avec les riches et les puissants, qui vote des lois pour permettre aux plus riches de ne pas trop payer d'impôts, qui supprime des remboursement sociaux, ce qui plombe le budget des plus démunis (de plus en plus nombreux) Il serait temps que la clique de journaliste qui ne font que boire les paroles de notre cher président ouvre un peu les yeux et soit plus objectif quant à leur rapport au pouvoir. C'est le même président, qui, d'un côté critique les grands patrons ou les agissements de la quasi-majorité des acteurs de la bourse et qui va lécher les bottes du plus méprisable des individus de notre époque : Bush. C'est le même président qui veut que tous les français soient propriétaires, quitte à les endetter à vie, voire subir la même chose que ce que des milliers, voire quelques millions d'américains ont subi, la mise à la rue.... Sarkozy copie la politique de son mentor - Bush - sans vouloir se rendre compte que des milliers de français, qui se laisseront avoir par ses belles promesses vont s'enfoncer dans la misère. Mais le principal pour lui c'est que ses amis riches et puissants puissent continuer à dominer le monde, non ?

mardi 6 novembre 2007

God bless America

Le président George W. Bush a opposé son veto mercredi à un texte de loi étendant la couverture santé pour les défavorisés et les enfants, décision très risquée dont ses adversaires se sont saisis faute de pouvoir lui imposer leurs vues sur l'Irak, a annoncé la Maison-Blanche. C'est seulement la quatrième fois que M. Bush se sert de son veto en presque sept ans de présidence. Cet acte a suscité l'indignation chez ses adversaires démocrates, mais aussi la réprobation parmi certains de ses amis républicains.

Un an avant les élections, ces derniers s'alarment de passer pour des élus ne se souciant pas de la couverture santé des enfants.

Pour les démocrates, qui leur ont ravi la majorité au Congrès, ce veto peut être un aubaine. Ils ont perdu beaucoup de l'estime des Américains en échouant à imposer à M. Bush un retrait d'Irak, comme les électeurs semblaient leur en avoir confié le mandat en 2006.

Malgré la pression continue du mouvement antiguerre, les dirigeants démocrates paraissent avoir fait leur deuil de ce projet.

Et celui ou celle qui succèdera à M. Bush en janvier 2009, républicain ou démocrate, a tout intérêt à rester prudent sur l'Irak au cours de la campagne électorale en cours car il trouvera le dossier en arrivant à la Maison-Blanche.

Les démocrates pourraient ainsi se concentrer sur les dossiers intérieurs.

Or en opposant son veto à la proposition d'étendre un programme social existant, M. Bush va à l'encontre de l'opinion publique.

Selon un récent sondage, 72% des Américains approuvent la proposition de loi qui étendrait le Programme pour l'assurance santé des enfants (SCHIP).

SCHIP, créé en 1997 essentiellement pour faire face au nombre grandissant d'enfants sans assurance dans un pays notoirement connu pour de telles carences, couvre 6,6 millions de personnes, surtout des enfants de familles qui gagnent trop pour prétendre à la couverture de base mais pas assez pour payer une assurance privée.

Les démocrates, mais aussi nombre de républicains, ont approuvé une augmentation de 35 milliards de dollars sur cinq ans pour permettre à quatre millions d'enfants supplémentaires de bénéficier de SCHIP. Cet effort serait financé par une hausse de 0,61 dollar de la taxe fédérale sur les cigarettes.

M. Bush, dont l'image de «conservateur compatissant» a beaucoup souffert, a dit mercredi être attaché à SCHIP. Mais, avec l'extension du programme, un tiers des nouveaux bénéficiaires renoncerait à leur assurance privée au profit de SCHIP, a-t-il dit à Lancaster (Pennsylvanie).

La loi contreviendrait au grand principe de réduction des dépenses de l'État et de son intervention dans la vie des Américains selon lui. C'est là une différence «philosophique» avec les démocrates, a-t-il dit.

Les démocrates se sont saisis de l'occasion. Pour le sénateur Joseph Biden, candidat à la présidentielle, M. Bush «a refusé une couverture santé à 3,8 millions de gamins» alors qu'il «compte dépenser des milliards et des milliards de dollars en Irak».

Mais même des républicains se sont émus, comme le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, «profondément déçu» que 775 000 enfants de son État soient privés des bienfaits de SCHIP.

Pour le sénateur républicain Chuck Grassley, «nous devons à présent faire notre possible pour passer outre» à ce veto.

Deux tiers des votes sont nécessaires dans les deux chambres du Congrès pour mettre en échec le veto présidentiel. Cette condition ne paraît pas remplie à la Chambre des représentants, même si nombre de républicains ont voté avec les démocrates dans les deux chambres. (Source : )

samedi 3 novembre 2007

Encore une bonne manière de nous entuber..... et c'est pas la dernière

Pour combler le déficit de la sécu, nos chers gouvernants ont trouvé que le mieux, c'était encore de nous faire payer ...

  • Dorénavant, sur une consultation médicale, nous allons devoir verser 1 Euro
  • Nous allons être hyper contrôlés lors de nos arrêts maladie,
  • Nous allons devoir consulter un généraliste avant de voir un spécialiste,
  • Pour tout traitement de plus de 91 EUR, nous en serons de 18 EUR de notre poche

Toutes ces mesures sont destinées à combler le fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards

Or, savez-vous que :

  • Une partie des taxes sur le tabac, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 7,8 milliards
  • Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à la Sécu n'est pas reversée : 3,5 milliards
  • Une partie des primes d'assurances automobiles destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,6 milliard
  • La taxe sur les industries polluantes destinée à la Sécu n'est pas reversée : 1,2 milliard
  • La part de TVA destinée à la Sécu n'est pas reversée : 2 milliards
  • Retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés - 2,1 milliards
  • Retard de paiement par les entreprises - 1,9 milliard

En faisant une bête addition, on arrive au chiffre de 20 milliards d'Euro.

Conclusion, si les responsables de la Sécu et nos gouvernants avaient fait leur boulot efficacement et surtout honnêtement, les prétendus 11 milliards de trou seraient aujourd'hui 9 milliards d'excédent.

Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu Faites circuler ce message. A force de tourner, il arrivera peut-être un jour sur le bureau d'une tête pensante censée passer son temps à gérer l'argent des contribuables

mardi 25 septembre 2007

Encore un plan de "sauvetage"

Voilà, la sécu va mal, très mal.... Plus de 11 milliards d'euros de déficit par rapport aux 9 de l'année dernière alors que le plan Douste-Blazy devait sauver la sécu..... Le plan Douste-Blazy c'est quoi ??? Ne pas rembourser 1 euro pour chaque consultation et l'obligation de passer chez son médecin traitant avant d'aller voir n'importe quel spécialiste.... mais aussi et surtout, l'augmentation - et ce 2 années de suite - du prix de la consultation chez le médecin, ce qui passe la consultation chez le médecin à 22€. Donc comme d'habitude, on tape dans le porte-monnaie de l'assuré pour donner aux médecins et autres professionnels de santé. Résultat des courses, le déficit de la sécu qui se creuse encore un peu plus, jusqu'à devenir abyssale. Alors il va encore falloir se serrer la ceinture, enfin pas tout le monde, comme d'habitude.

L'état va prendre 0,5 euros sur chaque boite de médicaments prescrite, 2 euros sur chaque transport sanitaire (ambulance et autres), tout ça sur le dos des assurés et "demander" aux professionnels de santé aux professionnels de santé de "faire attention". On risque certainement de voir la consultation chez le médecin augmenter. Nous on nous "ordonne" de faire attention en tapant là où ça fait le plus mal, au porte-monnaie, qui maigrit d'années en années et les médecins on leur demande de faire attention, alors que les ordonnances il me semble que ce sont ces chers médecins qui les remplissent... On va sans doute aussi subir une nouvelle augmentation de la consultation. Il faut encourager les médecins à faire des efforts, et comment les encourager ? Et bien en les augmentant. Quand on voit à quel rythme effréné certains médecins enchainent les consultations, ça va encore leur faire un beau pactole. Sachant qu'un médecin "moyen" fait 4 visites par heure (pour les plus "raisonnables). Le calcul est vite fait : 4 consultations par heure sur 8 heures de travail par jour. Considérons que les médecins travaillent 20 jours dans le mois, cela donne 8x4x20 = 640. L'augmentation de la consultation de 1€ rajoute 620€/mois pour chaque médecin. Pas mal comme augmentation non ?!?!? (620€ avant impôts et frais de fonctionnement, ce qui fait quand même un beau pactole). Le gouvernement prend d'une main pour redonner de l'autre, c'est ce qu'on appelle faire des économies... Le plan Douste-Blazy n'a pas fonctionner mais le gouvernement fait la même chose.

Cela cache la véritable ambition du gouvernement ultra-libéral de Sarko : faire couler la sécu ce qui laissera la porte ouverte aux assurances privées qui vont se remplir les poches au dépends des Français. La sécu est condamnée à mourir et ce n'est pas avec de tels plans qu'elle sortira la tête de l'eau, bien au contraire.

Vous remarquerez aussi la faculté que les hommes politiques ont de prendre des mesures irrationnelles et ensuite de désigner des coupables - toujours nous. Les assurances privées doivent sans doute attendre impatiemment que le nouveau plan soit mis en place, le déficit de la sécu s'élèvera sans doute à 15 milliards d'euros l'année prochaine, et ainsi de suite jusqu'à couler complètement. Ensuite ? Et bien ensuite, les Français n'auront plus qu'à s'en remettre à des assurances privées. Ce plan là va fonctionner comme il faut, sans aucun doute.

Rappelons tout de même que Sarkozy a offert 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches dès le début de son mandat, 15 milliards qui auraient pu servir à combler le trou de la sécu.... Mais ce plan n'aurait rien eu de social...

Encore une fois Sarko et son gouvernement de marionnettes nous démontrent qu'ils gouvernent pour les multinationales et les plus riches, une infime partie de Français....

jeudi 5 juillet 2007

Le trou s'élargit....

Le trou de la sécu a atteint un record !! 12 milliards d'euros de déficit, du jamais vu depuis 60 ans... Bizarre tout ça, avec le plan que le gouvernement avait mis en place pour combler le trou. Dérembourser des médicaments, des médicaments soi-disant inutiles mais qui sont toujours autorisés sur le marché parce que les gens les utilisent depuis des années. Il faut savoir que le déremboursement des médicaments rend leur prix libre, ce qui implique forcément une augmentation donc une hausse des bénéfices des industriels des médicaments. Le parcours de soin, qui oblige l'assuré à passer chez le généraliste, ce qui fait donc 2 visites pour un seul but. Ce plan, donc, n'a pas marché, et tous les gens un minimum censé le savait (mais pas les dirigeants, ces énarques imbus de leur personne qui ne vivent plus sur la même planète que nous et qui surtout ne sont jamais réellement concernés par les lois qu'ils font voter). Donc le trou se creuse et le gouvernement va en remettre une couche, en continuant le déremboursement d'autres médicaments, mais aussi en instaurant une nouvelle loi, le forfait médical. C'est à dire que les patients devront payer un forfait (les 1ers actes médicaux ne seront, par exemple, pas remboursés !!!). Par contre, il semblerait que les patrons vont être exonérés de certaines charges fiscales (étonnant non ?) et ces exonérations vont être payées par qui ? Ben nous bien entendu....

Ce nouveau plan a donc pour but de nous faire payer leur mauvaise gestion, parce qu'il ne faut tout de même pas oublier que si la sécu va si mal, ce n'est pas forcément à cause des abus mais peut-être aussi parce que  tous nos dirigeants, quels qu'ils soient sont d'aussi bons comptables qu'ils sont honnêtes. Ils votent les lois qui mettent le pays dans la merde et ensuite ils nous reprochent les déficits (quels qu'ils soient - par contre, pas de déficit pour le paiement de leurs indemnités faramineuses).

J'ai quand même un doute dans les chiffres données par Sarkozy (parce que tout le monde a bien vu que depuis mai tout passe par lui, il est partout). Je pense que c'est encore une espèce de magouille pour faire accepter aux gens que les déremboursements vont continuer et que, malgré les efforts faits par nos dirigeants pour ne pas faire mourir le système de sécurité sociale, et bien celle-ci va devoir mettre la clé sous la porte ert les français vont devoir se prendre en main pour leur santé (un peu comme les Etats-Unis, le dieu libéral du p'tit Nico) par contre, on va continuer à payer des cotisations mais elles ne serviront plus.

Il faudrait qu'un jour des gens "normaux" aient accès aux vrais chiffres (comme ceux du chômage) et on verrait vraiment si le trou est aussi profond, et pas truqué pour faire mourir notre système de santé qui déplait à tous ces enculés d'ultra-libéraux, Sarko en tête